Infos ou Intox sur les trottinettes électriques

10 months ago

Intox 1 :

“Le problème c’est les trottinettes en libre-service”


Réalité :

Les trottinettes électriques partagées sont les véhicules les plus réglementés dans nos villes.

En collaboration avec les villes dans lesquelles nous opérons, nous pouvons mettre en place une série de mesures :

  • Bridage de la vitesse, abaissé dans les zones fortement piétonnes
  • Limite d’âge validée par des contrôles d’identité
  • Plaques d’immatriculation des véhicules
  • Stationnement obligatoire dans des espaces dédiés
  • Assurance couvrant 100 % des trajets

Ces mesures ne sont pas en place sur les véhicules personnels (trottinettes électriques, vélos, motos ou voitures).

Intox 2 :

“Les trottinettes électriques remplacent la marche”


Réalité :

Le trajet moyen en trottinette électrique partagée est de 2,8 km,

contre une distance de marche moyenne de 800 m.1 1

Intox 3 :

“Ça ne remplace pas les voitures et modes motorisés”


Réalité :

19 % des déplacements auraient été effectués avec des véhicules à moteur,

y compris des voitures, des taxis et des motos. 2

Intox 4 :

“L’accidentologie est en constante augmentation”


Réalité :

L’utilisation augmente 2,6 fois plus vite que les accidents,

ce qui signifie que les trottinettes électriques partagées deviennent plus sûres.

Dans la majorité des cas (87 %), les accidents sont causés par des véhicules à moteur (voitures, camions, motos, camionnettes) plutôt que par l’utilisateur de la trottinette électrique

Intox 5 :

“La régulation, ça ne marche pas”


Réalité :

Toutes les grandes capitales européennes utilisent la réglementation pour assurer une intégration responsable

(limitation de vitesse, stationnement forcé, vérification de l’âge, etc.).
Ces mesures s’améliorent constamment grâce aux nouvelles technologies. Les principales villes européennes réglementent les trottinettes électriques incluent Berlin, Bruxelles, Helsinki, Lisbonne, Londres, Madrid, Oslo, Rome, Stockholm, ou encore Varsovie.

Intox 6 :

“Les utilisateurs sont des touristes et non des locaux”


Réalité :

85 % des utilisateurs sont des résidents locaux. 2

La part des touristes varie entre 10 et 20 % seulement selon les mois. 3

 

Intox 7 :

“Les trottinettes, c’est pas écologique, elles ne durent pas. On parle de quelques semaines seulement”


Réalité :

Les flottes actuelles devraient durer au moins cinq ans

grâce à un entretien minutieux.

  • Les trottinettes électriques consomment 100 fois moins d’énergie qu’une voiture électrique. L’empreinte carbone d’un trajet en trottinette électrique équivaut à un trajet en bus électrique.
  • Les trottinettes électriques ne génèrent pas non plus de nuisances sonores

Intox 8 :

“Les trottinettes partagées, ça coûte cher”

 

Réalité :

Le prix moyen d’un trajet (2 €) est inférieur à celui d’un ticket de métro 4

Les abonnements mensuels offrent un meilleur rapport qualité-prix pour les usagers réguliers, avec une moyenne d’environ 1 € par trajet.

Intox 9 :

“Les salariés ne sont pas protégés” – “Les opérateurs sont des prédateurs pour leurs salariés”

 

Réalité :

Dott ne recourt pas aux auto-entrepreneurs

nos services sont exploités par des équipes internes salariées avec des contrats à temps plein.

Intox 10 :

“Trottinettes partagées, trottinettes personnelles, c’est pareil”
Réalité :

Il n’y a aucune obligation pour les trottinettes privées d’avoir les mêmes normes que les flottes partagées. 

  • Vitesses illimitées
  • L’assurance dépend de l’utilisateur
  • Les roues varient selon le modèle
  • Les plaques d’immatriculation ne sont pas nécessaires
  • Aucune vérification de l’âge du conducteur
  • Aucune obligation d’entretien régulier
  • Aucune mesure de sécurité autour des batteries
  • Peu ou pas de recyclage des pièces et des véhicules

 

Notes
1 Basé sur les données WeWard de Paris
2
Basé sur une étude commanditée par la Mairie de Paris au printemps 2022
3
Basé sur l’analyse des utilisateurs Dott
4
Par rapport au coût d’un ticket de métro parisien de 2,10 €